Par : Rene McIver, chef de la protection des renseignements personnels

La pandémie de COVID-19 a transformé le paysage numérique : elle a obligé notre monde à passer rapidement au virtuel, ce qui a ouvert la porte à de nouvelles vulnérabilités. L’infrastructure numérique canadienne n’était pas prête à l’afflux d’utilisateurs forcés d’interagir en ligne, plutôt que sur place, avec les organisations et les services nécessaires à leur quotidien. La dernière année a aussi montré que des normes habilitantes de confidentialité des données sont essentielles pour préserver la sûreté et la sécurité des renseignements des consommateurs dans l’environnement virtuel en évolution.

Pour faire mieux connaître les enjeux liés à la réalité numérique actuelle, nous soulignons le 28 janvier la Journée de la protection des données, une occasion de reconnaître l’importance de la protection numérique en ligne des consommateurs. C’est aussi une occasion de réfléchir aux progrès du numérique au Canada et ailleurs, tout en continuant d’encourager la prise de mesures pour pallier les lacunes qui sont souvent la source de vulnérabilités en ligne.

Combler les lacunes pour des pratiques numériques plus sécuritaires

La Journée de la protection des données contribue à sensibiliser à la protection des renseignements et à la communication de données entre les consommateurs et les organisations, qui peuvent jouer un rôle important dans la promotion de cette initiative. Un récent sondage de Salesforce a révélé que 46 % des consommateurs ont l’impression d’avoir perdu le contrôle de leurs données, et que 41 % des consommateurs jugent que les organisations ne se soucient pas de la sécurité de leurs données[1]. Ces statistiques font ressortir la méfiance des consommateurs envers les organisations quant à la confidentialité de leurs données et portent à réfléchir. Les deux parties ont un rôle à jouer : les organisations doivent se concerter davantage pour souligner l’importance de la confidentialité des données en ligne, et les consommateurs doivent s’assurer de comprendre la politique de confidentialité des entreprises et éviter d’utiliser des technologies qui n’offrent pas une protection adéquate.

Heureusement, les consommateurs protègent de mieux en mieux leurs données sur le Web. Nous l’avons constaté lors de la récente annonce de WhatsApp concernant des changements en matière de confidentialité et de diffusion des données. Selon une analyse de Sensor Tower, le service de messagerie chiffrée centralisé et multiplateforme Signal a été téléchargé 246 000 fois dans le monde la semaine précédant l’annonce de WhatsApp du 4 janvier 2021, et 8,8 millions de fois la semaine suivante[2]. Il est encourageant de voir que les consommateurs posent les bons gestes et choisissent des plateformes qui priorisent la confidentialité et la sécurité des données pour éviter les risques numériques associés à la divulgation inutile de données.

La protection et la promotion de la confidentialité des données sont centrales pour SecureKey. L’année dernière, nous avons collaboré avec le Conseil canadien de l’identification et de l’authentification numériques pour le lancement du Cadre de confiance pancanadien, dont l’objectif est de soutenir l’élaboration de normes industrielles encadrant l’identification et l’authentification numériques au Canada. Pour mieux protéger la vie privée des Canadiens et assurer un avenir numérique sécuritaire, SecureKey continue de développer des partenariats clés dans divers secteurs. Chef de file en authentification numérique faisant la promotion de mesures de sécurité numérique renforcées, l’entreprise s’emploie à sensibiliser et à soutenir les consommateurs avec une technologie axée sur le consentement de l’utilisateur. Ainsi, nous éliminons les complexités et les vulnérabilités liées à la confidentialité dans un contexte de transformation numérique rapide.

Conseils aux entreprises et aux consommateurs

Les consommateurs se doivent de connaître les risques associés à la divulgation inutile de renseignements personnels sur Internet et les façons d’améliorer leur protection et celle de leurs données. Le meilleur conseil qu’on peut leur donner à ce sujet, c’est de faire des choix éclairés. Et la meilleure option pour eux, c’est d’examiner les applications et les sites Web qui ont accès à leurs renseignements et de régler à leur avantage les paramètres de confidentialité et de sécurité qu’ils peuvent modifier.

Quant aux organisations, elles sont encouragées à faire preuve de transparence en ce qui concerne leurs méthodes de collecte, de stockage et d’utilisation des données pour maintenir leur réputation, favoriser leur croissance et cultiver la confiance. SecureKey – qui vise à améliorer la confidentialité des données au Canada et à protéger les consommateurs – peut les aider à prendre les mesures appropriées à l’égard des données qu’elles recueillent au quotidien. Les organisations devraient également se donner un cadre de confidentialité pour imposer des normes, gérer les risques et superviser leurs partenaires externes et les entreprises qui fournissent des services en leur nom.

Pour obtenir d’autres conseils sur la protection des renseignements personnels, soyez des nôtres les 4 et 5 février 2021 à l’événement virtuel Victoria Privacy and Security Conference. Notre directeur d’identité, Andre Boysen, décrira les tendances, les actions et les enjeux actuels en lien avec les mesures de protection des renseignements personnels qui s’imposent dans le paysage numérique en évolution au Canada. Pour en savoir plus ou pour vous inscrire, c’est par ici : https://securekey.com/events.

Pour en savoir plus sur SecureKey et ses solutions d’identité numérique, visitez le https://securekey.com/fr.

[1] https://c1.sfdcstatic.com/content/dam/web/en_us/www/assets/pdf/salesforce-state-of-the-connected-customer-report-2019.pdf

[2] https://sensortower.com/ios/us/signal-messenger-llc/app/signal-private-messenger/874139669/overview